Les 750 ans de l’universalisation de la fête Dieu à Liège : « Avons-nous faim de Dieu ? »

Universelle depuis 750 ans, la Fête Dieu à Liège a réuni, ce jeudi 19 juin, plus de mille personnes  pour la messe à la Basilique Saint-Martin et pour la procession du Saint-Sacrement dans les rues de la Cité ardente. Une grande communion autour d’un événement exceptionnel.
Notre Évêque Jean-Pierre Delville a rappelé, ce jeudi  soir, dans la basilique Saint-Martin pleine à craquer, l’historique de cette fête d’origine liégeoise, sa reconnaissance universelle par le pape  Urbain IV au 13  e siècle grâce à la ténacité de deux femmes, sainte Julienne de Cornillon et son amie la Bienheureuse Eve de Saint-Martin.

Le cœur  de cette fête : l’importance de la solidarité entre frères et sœurs en humanité, particulièrement avec les plus petits au travers de l’eucharistie.

« Avons-nous faim de Dieu ? » a lancé Mgr Delville dans son homélie « Faim en nous et faim hors de nous pour le faire connaître, spécialement à ceux qui ont faim et qui souffrent aujourd’hui ? À cette question chacun de nous doit répondre personnellement. Mais laissons-nous entraîner sur ce chemin de communion et de solidarité que le Christ nous propose, à travers les déserts de notre vie et de notre monde. Ainsi notre procession sera, comme pour le peuple d’Israël « une longue marche (…) dans le désert » ; et Moïse nous redit aujourd’hui : « Le Seigneur ton Dieu te l’a imposée pour te faire connaître la pauvreté ; il voulait t’éprouver et savoir ce que tu as dans le cœur (…) ; il t’a fait sentir la faim, et il t’a donné à manger la manne (cette nourriture que ni toi ni tes pères n’aviez connue), pour te faire découvrir que l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de tout ce qui vient de la bouche du Seigneur ».
Plusieurs évêques étaient présents pour concélébrer; Mgr Wiertz, Évêque de Roermond, Mgr Berloco, Nonce Apostolique, Aloys Jousten, Évêque émérite. Les trois langues nationales qui par leurs voix ont servi la parole, une communion entre les communautés du pays.

Mgr Delvillle lors de son homélie à la Basilique Saint-Martin

Mgr Delville lors de son homélie à la Basilique Saint-Martin

La lettre du Pape François aux Liégeois

Le Pape François s’est lui aussi manifesté dans une lettre tout spécialement adressée à tous les membres du diocèse de Liège pour cet anniversaire. Il a souligné  la richesse et le message du Saint-Sacrement, l’eucharistie,  nourriture sacramentelle et spirituelle : « Un mystère inépuisable de vie et d’amour pour annoncer l’évangile à tous les hommes ». Le Pape François n’a pas oublié d’accorder la bénédiction Apostolique aux personnes rassemblées et à toutes celles qui s’unissent dans la prière à l’occasion de ce jubilé.

Message du Pape Fête-Dieu

Une procession en trois étapes

La procession s’est acheminée vers le centre ville en trois étapes, le temps d’une méditation de Mgr Delville à chaque arrêt en présence de l’assemblée.

Premier arrêt :  la mémoire, au pied de l’église Sainte-Croix, pour le rapprochement entre les générations, les personnes âgées et les jeunes. Mémoire et dynamisme. L’eucharistie, sacrement de mémoire

Deuxième arrêt : la fête populaire, en face du théâtre et de l’opéra, un lieu de musique et de l’art. L’eucharistie, une fête,  une joie.

Troisième arrêt : la nourriture, devant la place Cathédrale, lieu peuplé de restaurants, de brasseries. L’eucharistie devient nourriture et  boisson. Le repas, lieu d’échange, de dialogue. L’eucharistie est cela une nourriture spirituelle, un échange mais aussi et surtout symbole du don de soi  pour les autres, pour les plus faibles en priorité.

Le final en la Cathédrale Saint-Paul

Le final en la Cathédrale Saint-Paul

Une soirée chaleureuse, au public diversifié, une messe exceptionnelle et une procession en musique.
La Fête Dieu 2014 à Liège, un anniversaire, une excellente année, un souffle nouveau sur le diocèse de Liège !

Fin de soirée autour d'une verre de l'amitié

Fin de soirée autour d’un verre de l’amitié

Par Catherine Jamoulle
Photos : C. S.

 

Publicités

La Fête Dieu ce jeudi soir à Liège : invitation à tous et toutes !

«Comme chaque année, vous êtes invités à Saint-Martin pour la célébration de la Fête-Dieu. Mais cette année, la célébration revêtira un caractère particulier. Ce jeudi 19 juin 2014, jour de la Fête-Dieu, sera l’occasion de fêter le 750ème anniversaire de la bulle « Transiturus« , par laquelle le pape Urbain IV institua cette fête dans l’Église universelle. Inspirée par deux Liégeoises, sainte Julienne de Cornillon et la bienheureuse Ève de Saint-Martin, la Fête-Dieu honore tout particulièrement la présence du Christ dans le sacrement de l’Eucharistie. Comme l’écrit le bientôt bienheureux pape Paul VI, dans son encyclique de 1965 Mysterium Fidei : De cette foi unique est née également la Fête-Dieu; elle fut célébrée la première fois au diocèse de Liège, spécialement sous l’influence de la Servante de Dieu, la Bienheureuse julienne de Mont Cornillon, et Notre Prédécesseur Urbain IV l’étendit à l’Église universelle (n°66).

 

Je souhaite marquer l’événement par une démarche de tout le diocèse, dans la ligne de ce que propose le pape François, quand il demande aux chrétiens de sortir de leurs murs pour communiquer l’Évangile. Voilà pourquoi, après avoir célébré l’Eucharistie à 19h30 en la basilique Saint-Martin, il y aura (vers 20h45) une procession du Saint-Sacrement vers la Cathédrale, ou –après un moment de témoignage et de recueillement– un verre de l’amitié sera servi (vers 21h45). Vers 22h 30, un car reconduira les pèlerins qui le désirent vers Saint-Martin.

 

J’invite les chrétiens du diocèse à s’unir à moi pour vivre cet événement, auxquels plusieurs évêques et des délégations étrangères s’uniront. Je demande aux curés de transmettre cette invitation à tous les chrétiens. J’invite également les membres des communautés religieuses. Les prêtres qui souhaitent concélébrer apporteront leur aube et une étole rouge.

 

Dans l’espoir de nous retrouver autour de l’autel et portant le Saint-Sacrement au cœur de la Cité Ardente.

 

Votre évêque,
+ Jean-Pierre Delville

fête Dieu

– See more at: http://liege.diocese.be/Default.asp?X=C098D504357576600A08071375776C040E041E76736101080310647C77676376636205000A041E7C7608080706107E700A08065A#sthash.QZe7QrW7.dpuf

Match Belgique-Algérie : « Les Diables ont déjà gagné le coeur des Liégeois »

Alors que la cité ardente vibre pour les Diables Rouges ce soir, notre Évêque, Jean-Pierre Delville, quelque soit le résultat, pense intimement qu’ils sont gagnants puisqu’ils ont gagné le cœur des supporters de notre province de Liège

« Les Valeureux Liégeois sont en communion avec les Diables rouges, dans la victoire comme dans les épreuves. Ils sont sûrs que les Diables gagneront, puisque les Diables ont déjà conquis les cœurs! »

+ Jean-Pierre Delville, évêque de Liège

CEB : « Courage et Restez calmes »!

Dès lundi, tous les élèves de 6ième primaire, de la fédération Wallonie Bruxelles, vont débuter les test du CEB, certificat d’étude de base. Un cap avant les études secondaires. Une épreuve importante sur le parcours scolaire de nos enfants. Certains sont stressés, inquiets, il en va de même pour les parents.

L’Évêque de Liège souhaite plus que tout rassurer et encourager les petits étudiants.

« Courage à tous les élèves de 6e de l’enseignement fondamental qui entament lundi leurs épreuves de CEB !

Restez calmes et répondez tranquillement!

Bonne chance pour vos études futures! »

+Jean-Pierre Delville

Prière pour la paix en communion avec le pape François

2014 - 12-1 (2)

Ce dimanche 8 juin, jour de la Pentecôte, l’évêque de Liège, Jean-Pierre Delville, a organisé une courte prière inter-religieuse réunissant les trois confessions monothéistes : juive, chrétienne et musulmane.

Notre évêque avait choisi cette date pour être en communion avec le pape François qui accueillait, au Vatican, les présidents Mahmoud Abbas et Shimon Peres pour implorer avec eux le don de la paix en Terre Sainte.

Le représentant musulman, Ismaïl Batakli, a prié pour la paix sur base de deux versets de sourates du Coran. Le professeur hébraïsant Calogero Aquilina a lu un passage du Psaume 85 en hébreu.

Ce temps de prière s’est tenu dans le cloître de la collégiale Saint Barthélemy à Liège.

2014 - 3-1 (2)

Photos : © Sant’Egidio

Pourquoi pas une basilique de la paix à Cointe ?

BasiliqueMontCointePF

Le 4 août prochain les dirigeants de nombreuses nations se retrouveront à Liège, en souvenir du début de la première Guerre mondiale, le 4 août 1914.

Notre ville accueillera cette démarche de mémoire, car elle fut la première à souffrir de la guerre en 1914.

La cérémonie se déroulera sur l’esplanade de Cointe, au Mémorial interallié, qui domine la ville de Liège de ses 75 m. de hauteur, et au pied de la Basilique du Sacré-Cœur, dont seule la crypte est accessible et consacrée au culte, tandis que le reste de l’édifice est fermé depuis 2006 pour cause de détachement de plâtras et est désacralisé.

Face à la porte d’entrée, on trouve, sous les frondaisons, l’émouvant monument dédié aux Africains victimes de la guerre. Le site du Mémorial comporte les monuments érigés par l’Italie, la France, la Roumanie, l’Espagne, la Grande-Bretagne, la Pologne et la Russie. La veille de la commémoration, le dimanche 3 août, je concélébrerai la messe à la cathédrale avec un évêque allemand, Mgr Stefan Ackermann, évêque de Trèves.

Je voudrais ainsi manifester un signe concret de réconciliation, au moment où les anciens clivages risquent de remonter à la surface. Cela a fait naître en moi une idée : comme chaque pays des Alliés a construit un monument commémoratif de la Guerre 1914-1918, un geste fort serait de construire un monument aux victimes de la Guerre en Allemagne et en Autriche. Ceci serait d’autant plus significatif en province de Liège quand on sait que les victimes de la guerre à Eupen, Malmedy, Saint-Vith, Waimes et Baelen étaient des citoyens allemands. Ainsi tous les belligérants auraient leur monument et le site deviendrait un symbole de réconciliation.

Je voudrais à cette occasion lancer un projet de restauration de la Basilique du Sacré-Cœur et en faire une Basilique de la Paix, ouverte à toutes les religions et convictions. L’inscription de l’autel, en marbre de Carrare, est Cor Iesu, pax et reconciliatio nostra, miserere nobis. L’inscription du vitrail central est Sacré Cœur, prince de la paix.

L’inspiration qui a présidé à l’achèvement de l’édifice n’est donc pas la victoire des alliés, mais la paix et la réconciliation. Une fois restauré, le monument pourrait être un foyer d’animation sur la paix, à partir d’expositions permanentes et de documents interactifs accessibles aux jeunes, et un lieu de conférence, de prière et d’accueil de réunions sur la paix. Sa proximité avec la nouvelle gare des Guillemins le rend très accessible et son ouverture permanente rendrait le site beaucoup plus attractif qu’aujourd’hui.

Les nombreuses atteintes à la paix actuellement rendent indispensable une telle formation ; l’attentat au Musée juif de Bruxelles ce 24 mai le montre : le fanatisme développé en Syrie rebondit directement en violence dans nos propres régions et en misère dans les pays victimes de la guerre. Un antidote est nécessaire.

Je fais donc appel à toutes les bonnes volontés, en particulier dans le monde politique, pour réaliser ce projet, si possible pour l’anniversaire de la fin de la Guerre, l’année 2018 !

+ Jean-Pierre Delville,
Evêque de Liège

6 juin 2014

Monseigneur Delville a eu l’occasion de parler de ce projet dans le 19 heures de RTLTVI lundi 9 juin. Pour revoir la séquence, cliquez ici.