Pèlerinage à Lourdes

Grande fête hier pour le «pélé» liégeois à Lourdes qui soufflait ses 125 bougies en présence des pèlerins, de Monseigneur Delville et du maire de la localité.

img_8599

« Je me réjouis de la richesse et de la diversité des pèlerins, de leur vie, de leur santé. Je me réjouis aussi de l’immense générosité et disponibilité de ceux qui nombreux, se mettent à l’écoute et accompagnent les moins valides.

Le pèlerinage de Lourdes est une vraie occasion d’évangélisation et un lieu d’expérience de la richesse de la vie en Eglise. »

+ Jean-Pierre Delville

 

Pour suivre les aventures du pélé il y a aussi ce lien:

Blog du pèlerinage à Lourdes du diocèse de liège

 

Messe internationale à Banneux

La messe internationale de Banneux ce 15 août était le point culminant de l’année liturgique à Banneux. Notre Évêque, Jean-Pierre Delville, se réjouissait de présider cette célébration, réunissant plus de 20.000 pèlerins. Elle répond, selon lui, au souhait de la Vierge apparue à Mariette en 1933 : « Que la source d’eau soit dédiée à toutes les nations ! » Voici le mot de Monseigneur Delville:

Les pèlerinages à Banneux sont en augmentation constante. On y côtoie Vietnamiens, Gitans, Allemands, Hollandais, Arméniens, des gens de toutes les nations et de différentes églises chrétiennes.

Celle qui s’est définie à Banneux comme la « Vierge des Pauvres » est devenue un symbole d’amour qui parle à toutes les nations d’aujourd’hui, souligne Jean-Pierre Delville.

Je suis heureux de présider une pareille messe avec un tel horizon et de rencontrer des personnes venant de partout.

Cette année une attention toute particulière sera adressée à nos frères d’Irak, victime de violence, victime de crime contre l’humanité.

L’Europe ne peut vivre indifférente quand de nombreuses guerres s’enflamment autour du continent !

 

+ Mgr Jean-Pierre Delville

Lien vers l’homélie de Monseigneur Delville

 

Appel pour les chrétiens et les victimes du nettoyage ethnique en Irak

Monseigneur Delville prend la parole suite à l’actualité au Moyen Orient:
Plus de 100 000 chrétiens d’Irak sont chassés de leurs villes en Irak. C’est un drame humanitaire et même un risque de génocide qui est en cours, avec des atrocités commises sur les chrétiens et l’exode des populations lancées sans secours sur les routes désertiques.
À la demande du pape François, prions autour du 15 août Marie, Reine de la Paix, pour nous unir aux souffrances des populations victimes de la violence en Irak.
Et si nous pouvons, versons un don sur le compte BE88 0000 0000 4141, de Caritas, qui a déjà commencé sur place son travail d’aide au réfugiés.
soutien chrétiens d'irak

Retraite spirituelle à Campello

Ce lundi 4 août est paru dans « La Libre Belgique », p. 7, une carte postale dans laquelle Mgr Delville nous raconte sa retraite spirituelle vécue fin juillet:

campello

Lorsque l’on est appelé à monter dans la hiérarchie ecclésiale et qu’on devient évêque d’un diocèse, le temps des vacances se confond souvent avec celui d’un ressourcement spirituel, avec une retraite qui permet à l’intéressé de prendre un peu plus de temps pour la méditation et la prière. Des lieux où histoire, nature et beauté se retrouvent, il n’en manque certes pas dans tous les pays du monde et dans toutes les religions. Reste qu’en se retirant cette à l’ermitage de Campello, en Ombrie, l’évêque de Liège, Monseigneur Jean-Pierre Delville ne s’attendait pas à se retrouver dans une vraie « destination de rêve » puisqu’il ne connaissait pas l’endroit, sorte de balcon de l’Ombrie pas loin d’Assise mais proche de Spolète sis à 680 mètres d’altitude dans un environnement extraordinaire où des pins parasol côtoient les genêts et les lauriers.

François d’Assise vient aussi s’y reposer

« Je croyais arriver dans un lieu sans histoire. J’ai découvert que François d’Assise s’y retirait souvent. Notamment dans une grotte qui s’enfonce dans la montagne. Avant lui, des moines bénédictins avaient occupé l’endroit et eux-mêmes y avaient été précédés par des ermites dès le VIème siècle ! » Mais depuis 1925, le lieu est animé par une communauté de femmes dynamiques !

« Une communauté nouvelle d’avant la lettre…Sœur Maria La Minore, sa fondatrice, était infirmière et avait été impliquée dans l’aide des victimes en 14-18. Face à tant de blessures et de souffrances, elle prônait un vrai dialogue avec ceux qui pensaient et croyaient autrement pour bâtir une société plus tolérante. » Avec un succès certain puisqu’elle correspondit avec Gandhi jusqu’à sa mort à propos de la non-violence et de leurs spiritualités respectives. Marie La Minore était aussi pionnière du dialogue œcuménique, ayant ici des contacts avec le Dr Albert Schweitzer qui était protestant. « Elle fut accusée d’hérésie et de modernisme mais ça ne l’empêcha pas de se battre aussi pour les exclus de l’Eglise, pour cause de modernisme. »

Une fête unique de Sainte Marie-Madeleine

Si Jean-Pierre Delville a mis le cap sur l’ermitage de Campello, c’est aussi parce que l’endroit a des affinités avec la Communauté de Sant’Egidio dont il est un compagnon de route de longue date. Une communauté nouvelle dont on connait l’action en faveur de la paix et son combat contre les pauvretés.

L’évêque de Liège, à l’évidence, trouvé un havre de paix spirituelle et de paix tout court. L’endroit est hors du temps dans une optique de pauvreté évangélique : le courant électrique arrive au compte-gouttes et il n’y a pas d’eau courante ! De quoi vraiment se ressourcer ? « Ce fut comme une cure de jouvence spirituelle dans le silence ponctué par quelques rencontres impressionnantes. Je pense à la célébration avec la petite communauté de Campello de la fête de Sainte Marie-Madeleine qui était, au fond, la première évangélisatrice puisque c’est elle qui va apprendre la Résurrection du Christ à ses disciples. La fête fut à la fois liturgique et personnelle puisqu’elle coïncidait avec l’anniversaire de l’actuelle  responsable, Daniela Maria ». Avec des journées ponctuées par quatre moments de prière – mais où la Liturgie des heures fait place à des prières pour tous les malades et toutes les victimes de violence du monde – qui font « qu’ici, le regard s’étend au-delà des montagnes vers l’humanité »…

Par Christian Laporte

Messe de la réconciliation

1620835_10203303206473639_7027663046254980659_n

Durant ce premier week-end d’août 2014, Liège fut un lieu de fêtes, au cœur du monde… La concélébration présidée par Mgr Jean-Pierre Delville, entouré de Mgr Stephan Ackermann, évêque de Trèves, d’une dizaine d’autres évêques, de nombreux fidèles s’est merveilleusement intégrée aux festivités locales pour la commémoration du centenaire de l’invasion par les troupes allemandes : la guerre 1914-1918.

L’homélie de Mgr Ackermann disponible sur le site du diocèse:

messe de la réconciliation ackermann

Homélie de Mgr Ackermann en français

Homélie de Mgr Ackermann en allemand

Voici le texte d’accueil de Mgr Delville:

Chers Frères dans l’épiscopat et le presbytérat,

Chers Frères et Sœurs de Trèves, de Liège et d’ailleurs,

Soyez les bienvenus à cette célébration de paix et de réconciliation que nous célébrons à la veille du centenaire du début de la Guerre 14-18 en Belgique.

Lieber Bruder im Bischofsamt, lieber Stephan, liebe Schwestern und Brüder aus dem Bistum Trier!

Es ist für mich schon eine besondere Freude und Ehre, Sie heute hier in unserer Kathedrale oder, wie es bei Ihnen heißt, in unserem Dom willkommen zu heißen. Ich danke Ihnen, dass Sie die Fahrt nach Lüttich auf sich genommen haben und so meiner Einladung Folge  leisten. Am Vorabend des hundertsten Jahrestages des Ausbruchs des ersten Weltkrieges macht Ihre Anwesenheit eine symbolreiche Feier möglich: gemeinsam feiern wir einen Gottesdienst für den Frieden und die Versöhnung. Die Erinnerung an die schrecklichen Ereignisse der Vergangenheit und das Wissen um die derzeitigen Kriege in der Welt bestärken uns in der Überzeugung, dass der Frieden eine tägliche Aufgabe ist. Wir brauchen Gottes Geist und die Gnade unseres Herrn Jesus Christus, um diesen Frieden über den Weg einer gerechten und brüderlichen Gesellschaft aufzubauen. Papst Franziskus geht uns mit gutem Beispiel voran und lädt uns ein, seine Wegbegleiter zu sein. Bitten wir deshalb den Herrn mit gläubigem  Herzen für die Opfer der Konflikte und für den Frieden in der Welt.

Le souvenir des horreurs du passé et la conscience des guerres actuelles nous renforcent dans la conviction que la paix est à construire tous les jours. Nous avons besoin de l’Esprit de Dieu et de la grâce du Seigneur Jésus pour construire cette paix, grâce à une société fraternelle et juste. Nos communautés chrétiennes sont le point de départ de cette civilisation de l’amour. Le pape François nous donne l’exemple et il nous invite à marcher dans ce sens. Prions donc le Seigneur avec foi pour les victimes des conflits et la paix dont l’humanité a besoin.

Schlusswort

Lieber Stephan! Ich danke dir nochmals für deine aktive Teilnahme an diesem Gottesdienst. Die Worte deiner Predigt werden wir in unserem Herzen bewahren. Wir beten für dein Bistum und für dein Heimatland. In unserem Herzen tragen wir die ganze Menschheit, wie du es uns empfohlen hast. Herzlichen Dank!

Merci donc, Cher Stephan, pour ta participation active à cette célébration. Nous gardons dans notre cœur les paroles que tu nous as dites. Nous prions pour ton diocèse et pour ton pays. Et nous portons dans nos cœurs toute l’humanité, comme tu nous l’as proposé.

Merci à tous ceux qui ont préparé cette célébration, merci au doyen, aux chanoines et au personnel de la cathédrale, merci à la chorale, merci aux jeunes de Trèves et de  Liège, à chacun de vous, pour votre participation, Merci de tout cœur !