Rencontre internationale pour la paix à Anvers

Dans le cadre du centenaire de la première guerre mondiale, la ville d’Anvers a été retenue pour accueillir, du 7 au 9 septembre, la grande « Rencontre de la Paix », organisée chaque année par la communauté Sant’Egidio.
Monseigneur Jean-Pierre Delville sera présent à ce grand rendez-vous réunissant pas moins de 300 leaders politiques et religieux. Le message de notre Évêque ci-dessous.

« La Paix, c’est l’avenir !

Ce thème de la rencontre des religions pour la paix à Anvers est un véritable défi qui nous est proposé.

Trois cent responsables religieux et politiques issus de 70 pays vont nouer des liens entre eux en faveur de la paix dans le monde.

Je participerai activement à cette rencontre. J’invite chacun d’entre nous à se poser la question : « Comment puis-je m’engager pour que la paix soit l’avenir de l’humanité ? »

+Jean-Pierre Delville

«La rencontre des religions pour la paix a commencé sur les chapeaux de roue. Je voudrais relever certaines phrases-clés prononcées par les conférenciers»

Andrea Riccardi, fondateur de la Communauté S. Egidio: « Parler de guerres des civilisations ou de guerres des religions est une simplification qui permet de trouver un ennemi à combattre. Le monde suffoque sans dialogue, comme a dit le pape François en visitant S. Egidio à Rome. La guerre est une folie, le dialogue est la médecine des conflits ».

 

Vian Dakheel, membre de la Communauté yezidi, venue en chaise roulante témoigner du drame vécu par son peuple: « Notre communauté remonte au 3e millénaire avant le Christ. Nous n’avons jamais voulu être dominés par une autre religion. Nous ne connaissons pas le meurtre. Et voilà qu’on a tué 3000 de nos membres et 400 000 sont réfugiés. 500 personnes ont été enlevées et nos jeunes filles sont vendues comme esclaves pour 150 $ sur les marchés de Mossoul. Nous appelons à l’aide aux autorités mondiales ».

 

Ignace Afrem II, patriarche syriaque orthodoxe : « Dans la crise syrienne, nous voyons que personne ne tire profit de la guerre. L’homme peut être un monstre. Nous préparons les commémorations du génocide syriaque de 1915 qui a fait 500 000 morts, en même temps que le génocide arménien ».

 

Abraham Skorka, rabbin de Buenos Aires: « La bible, plus qu’une théologie écrite par l’homme, est une anthropologie écrite par Dieu ».

 

Shawki Ibrahim Allam, grand mufti d’Egypte: « Les extrémistes de l’ISIS ou EI, Etat islamique au Levant n’ont jamais étudié l’Islam. Ils ont une interprétation erronée. C’est une mauvaise plante à déraciner. C’est la position de l’Université Al Ahzar du Caire ».

 

Mohammed Sammak, théologien musulman du Liban: « Ces gens de l’ISIS sont des criminels. Il n’y a aucun imam chez eux. Ce n’est pas de l’Islam, mais des criminels qui s’emparent de la religion. La victime est l’Islam, qui est dénaturé et manipulé ».

 

Nedim Gürsel, écrivain turc: « Le problème c’est qu’eux mêmes se réfèrent à l’Islam et sont financés par des Etats. La Turquie a attendu jusqu’il y a quelques semaines pour les taxer de terroristes. Des Etats les financent. Obama veut les mettre sur le bon  chemin ».

 

Très bonne ambiance donc et discours empreints de vérité et de sincérité !

+Jean-Pierre Delville

santegidio

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s