Veillée pascale en la Cathédrale Saint-Paul de Liège

Homélie de Mgr Delville.

Chers frères et sœurs,

 

« Il est ressuscité ! Il vous précède en Galilée ! Là vous le verrez, comme il vous l’a dit » (Mc 16,6-7). Voilà le cri de Pâques, la joie de Pâques ! Ce sont les mots de l’ange à Marie Madeleine et à Marie, mère de Jacques, qui étaient allées visiter le tombeau de Jésus. Ce sont les mots que ces femmes devront communiquer aux disciples. Et ce sont les mots qui retentissent aujourd’hui dans toutes les Églises du monde ! Ils remplissent de force les chrétiens, qui 11110860_898772210166310_5777565078871415512_nvoient que même le dernier ennemi, la mort, a été vaincu par le Christ Ressuscité. La vie est plus forte que la mort, la lumière est plus forte que les ténèbres, l’espérance est plus forte que le désespoir, la joie est plus forte que la tristesse ! Nous l’avons vécu en tenant la lumière du feu en nos mains ; en chantant de tout notre cœur l’alleluia ; en écoutant la parole de vie, qui nous brosse l’histoire du monde depuis ses origines, en passant par l’histoire d’Israël et les écrits de ses prophètes, pour arriver à l’événement de Jésus, en qui culmine toute l’histoire de notre humanité !

 

Pour vivre cela, il faut suivre les trois femmes au tombeau de Jésus. Elles entendent de la bouche du jeune homme vêtu de blanc, la question suivante : « Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié ? » (Mc 16,6). Cette parole me fait réfléchir : les femmes en effet cherchent Jésus. Nous aussi nous sommes invités à chercher Jésus. Déjà, nous sommes venus ici pour chercher Jésus. Dans chacune de nos vies, il y a des questions, des doutes, des recherches. Nous sommes parfois dans la difficulté à cause de problèmes dans nos familles ou au travail, à cause des problèmes de notre société et des peurs que nous vivons. Ainsi ces trois femmes aussi étaient touchées par des questions de violence : on avait exécuté injustement leur meilleur ami, Jésus. Mais elles ne s’avouent pas vaincues ; elles le cherchent, elles vont jusqu’à son tombeau ! Alors, nous aussi, osons chercher Jésus dans notre vie ; n’oublions pas son message et sa force de vie.

 

Le jeune homme assis au tombeau continue à parler et dit : « Jésus est ressuscité ! Il  vous précède en Galilée. Là vous le verrez comme il vous l’a dit ». Jésus est donc vivant, mais on ne le voit pas en direct. « Il nous précède en Galilée ». Qu’est-ce que cela veut dire ? La Galilée, c’est la région où Jésus a vécu son enfance, c’est là qu’il a commencé son ministère, c’est là qu’il a connu ses premiers disciples ; mais c’est une région marginale, c’est loin de la capitale, Jérusalem ; c’est une région de frontière et de périphérie. Cela veut dire qu’on découvre Jésus dans les périphéries de notre monde, comme le dit le pape François. Nous découvrons Jésus quand nous sommes attentifs aux pauvres, aux malades, à ceux qui sont dans le besoin. Nous découvrons Jésus quand nous reconnaissons notre faiblesse et que nous recherchons une lumière et une force pour notre vie. Ainsi Marie-Madeleine avait-elle découvert en Jésus celui qui lui pardonnait sa vie dissolue et lui donnait une nouvelle chance pour le futur. Alors, nous aussi cherchons Jésus à partir de nos désirs de vie nouvelle, car Jésus est celui qui donne à chacune de nos vies une deuxième chance, une nouvelle chance.

 

La Galilée, c’est aussi le lieu où les disciples ont d’abord connu Jésus ; ce sont les villes de Nazareth et de Capharnaüm, où Jésus a commencé son ministère. Par la voix de l’ange et le témoignage des femmes, Jésus engage donc ses disciples à le retrouver en Galilée, sur le lieu de leurs premiers pas ensemble, le lieu du coup de foudre pour Jésus, le lieu de la vocation. De même, nous aussi, Jésus veut nous retrouver dans notre Galilée, c’est-à-dire à partir des premiers pas de notre vie de chrétien. Il nous rappelle nos débuts, il nous rappelle l’appel qu’il nous a lancé. Aujourd’hui Jésus nous donne une Galilée nouvelle, un nouveau lieu de communion ; il est présent quand nous vivons une vraie réalité d’amour, une communion d’amitié.

 

Aujourd’hui, dans un instant, nous aurons la chance de participer à un baptême d’adulte. Le baptisé va passer de la mort à la vie : il entre dans une vie nouvelle, comme dit saint Paul aux Romains : « Si, par le baptême, qui nous unit à la mort du Christ, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, comme le Christ, qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts » (Rom 6,4) Donc la résurrection de Jésus se répercute dans la vie de tout chrétien, qui vit à son tour cette expérience de mort et de vie. « Vous aussi, dit-il, pensez que vous êtes morts au péché, mais vivants pour Dieu en Jésus-Christ » (Rom 6,11). C’est donc une joie pour nous tous d’accueillir un nouveau baptisé en notre communauté, car il témoigne ainsi de sa foi dans notre monde. Il vivra en cette célébration le baptême, la confirmation et la première communion. Il sera vêtu du vêtement blanc 11134144_898781963498668_2412935138295387636_ncomme l’ange qui était au tombeau du Christ. Le baptisé devient comme un ange qui nous parle et qui nous rappelle notre baptême à chacun.

 

Alors, frères et sœurs, laissons l’ange de Dieu parler en nous. Exposons-nous à son message de joie. Découvrons Jésus qui nous précède en Galilée, qui nous précède dans le lieu de nos sources et de nos racines, qui nous précède dans notre société en attente d’un salut. Ayons en nous un cœur de chair, un cœur en recherche. Et communiquons cela autour de nous. Dieu fera monter sur nos lèvres les paroles à dire. L’amour de Dieu ne se résigne pas à la mort et au mal. Devenons des prophètes de la Résurrection. Alleluia !

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s